Les gens disent que ces célèbres jumelles d’Instagram ont les plus beaux visages du monde

Bien qu’il soit impossible de savoir quand une publication sur les réseaux sociaux va devenir virale, il est assez aisé de comprendre pourquoi une vidéo ou une photo en particulier a touché les gens. Et, lorsque des photos de ces deux jeunes filles sont apparues sur Internet, les internautes n’ont laissé aucun doute possible sur la raison pour laquelle ces photos avaient fait un tabac. Nous parlons bien entendu des jumelles Clements, dont la beauté photogénique a ébloui le monde entier. Mais comment l’apparence des deux jumelles a-t-elle évolué depuis qu’elles ont accédé à la célébrité ?

Bien entendu, les jumelles ont un peu grandi depuis leurs débuts sur Internet. Et quand Jaqi Clements, leur maman californienne, commença à poster des photos de ses filles sur Instagram en 2017, celles-ci n’ont pas vraiment échappé à l’attention. En fait, les messages de Jaqi ont rapidement été likés par des milliers de fans. Pourquoi ? Car ses filles avaient les plus beaux visages du monde – du moins, c’est ce que certains prétendaient

Pourtant, à l’origine, Jaqi n’avait pas la moindre idée que ses filles allaient devenir des stars du net. Au début, elle était seulement inquiète de leur santé à la naissance. Le 7 juillet 2010, Jaqi et son mari, Kevin, se sont retrouvés à l’hôpital avant l’heure. C’était sans doute un moment de grande nervosité, car leurs bébés n’étaient pas attendus avant un mois. Mais heureusement le destin de leurs filles n’était pas de rester bien longtemps à l’hôpital.

ADVERTISEMENT

En effet, les vraies jumelles Ava Marie et Leah Rose sont arrivées au monde le jour même. Leur mère expliqua plus tard qu’elle comprenait pourquoi elles étaient arrivées en avance. “Connaissant leur personnalité à présent, il était tout à fait logique qu’elles arrivent tôt, à l’improviste et prêtes à tout affronter”, écrit Jaqi dans un article de blog.

Puis, peu de temps après la naissance des filles, les gens ont commencé à prendre conscience de leur beauté naturelle. “Aussi loin que je me souvienne, des inconnus venaient me voir… me demandant tout d’abord si elles étaient jumelles”, écrit Jaqi. Ils enchaînaient toujours par : “Waw, elles sont tellement belles. Vous devriez vraiment penser à leur faire faire du mannequinat.”

ADVERTISEMENT

En l’occurrence, Jaqi a fait plus que penser à faire entrer ses filles dans le monde du mannequinat. Elle a en effet fait signer ses filles dans une agence basée à Los Angeles. Mais la maman a rapidement trouvé trop difficile d’assister à des castings avec ses jumelles en bas âge et avec leur frère Chase, âgé de deux ans. “C’était déjà assez difficile de sortir de chez nous la plupart du temps, alors ma tentative à l’époque a été de courte durée”, dit-elle.

ADVERTISEMENT

En fait, ce n’est que le 7 juillet 2017, lorsque ses filles ont eu sept ans, que Jaqi s’est à nouveau tournée vers l’idée du mannequinat. Inspirée par la date d’anniversaire de ses filles, elle estima que c’était le bon moment pour tenter à nouveau le coup. “Tellement de sept”, écrit-elle, “tellement de signes que c’était leur année pour briller”.

ADVERTISEMENT

Ce jour-là, Jaqi posta une photo sur Instagram via le compte @theclementstwins. Cette première image montrait les filles arborant des chapeaux de soleil et des robes en dentelle avec en guise de légende “7 ans côte à côte”. La photo elle-même provenait de la première séance photos des filles qui, selon leur mère, fut loin d’être aussi facile qu’il n’y paraît.

ADVERTISEMENT

Tout a commencé lorsque la voisine des Clements a ouvert sa propre boutique de vêtements pour enfants. Ensuite, lorsqu’elle a commencé à faire du marketing pour son nouveau magasin de vente au détail, elle a eu besoin de matériel promotionnel – et recruta les deux fillettes pour jouer dans ses publicités. “Mes jumelles étaient, bien entendu, plus que prêtes pour ce travail”, écrit Jaqi.

ADVERTISEMENT

Jaqi s’était d’abord dit que le mannequinat allait être une seconde nature pour les filles, qui avaient toujours aimé être sous les feux de la rampe. “Elles adoraient exécuter leurs chorégraphies devant un public, n’importe quel public”, se souviendra-t-elle plus tard. “Voisins, amis, étrangers… peu importe, elles aimaient être le centre de l’attention.”

ADVERTISEMENT

Mais cette première séance pour la boutique de la voisine ne fut pas aussi aisée que les spectacles de danse improvisée des jumelles. “Ava regardait la caméra, tandis que Leah regardait fixement dans le vide”, écrit Jaqi. “Leah se heurtait sans faire exprès à Ava, qui, bien sûr, pensait que c’était intentionnel et la repoussait.”

ADVERTISEMENT

Toujours est-il que les photos étaient quand même assez bonnes pour être envoyées par Jaqi aux agences. Elle décida également de poster ces images sur Instagram. Et le résultat fut qu’Ava et Leah non seulement trouvèrent des managers de mannequins à Los Angeles et dans le comté d’Orange, mais elles connurent aussi un succès quasi immédiat sur les réseaux sociaux.

ADVERTISEMENT

Jaqi joua son rôle, en s’activant à cultiver une forte audience sur Internet. Dans une publication de juillet 2019 sur le site web de ses filles, elle explique comment elle avait demandé conseil à des amis connaisseurs d’Instagram qui l’avaient aidée à gagner des abonnés. Ces amis avaient donné d’excellentes idées à la mère des jumelles, par exemple le fait de commenter les photos des autres et de créer un grand nombre de hashtags.

ADVERTISEMENT

Ainsi, grâce à ces conseils, le compte Instagram des jumelles récolta 1 000 abonnés en deux mois. Quelques semaines plus tard, ce nombre avait triplé. Mais le tournant s’est sans doute produit lorsque Jaqi reçu finalement sa première série de photos professionnelles de ses filles. Lorsqu’elle téléchargea ces photos sur Instagram, le compte décolla réellement, passant de 3 000 à 15 000 abonnés en l’espace de sept jours.

ADVERTISEMENT

Quelques tirages supplémentaires de la même séance firent encore grimper le nombre d’abonnés, de 15 000 à 25 000. Et Jaqi se souviendra plus tard du choc qu’elle ressenti en constatant ce succès. Elle écrit : “Je ne pouvais pas en croire mes yeux. Je me souviens avoir pensé… est-ce normal ? Est-ce un bug ? Est-ce que je vais me réveiller demain et que ces abonnés auront tout simplement disparu ? Cela semblait presque trop beau pour être vrai.”

ADVERTISEMENT

Alors que la popularité en ligne des jumelles était en train de croître, Jaqi commença à son tour à réaliser ce qui avait particulièrement frappé les Instagrameurs du monde entier. Elle écrit : “J’ai remarqué que les photos de mes deux filles ensemble recevaient beaucoup plus de j’aimes que les photos individuelles”. De plus, les gens semblaient surtout apprécier les photos “qui montraient leurs similitudes – en particulier celles qui mettaient en évidence leurs yeux”.

ADVERTISEMENT

Jaqi commença donc à créer des images d’Ava et de Leah en gardant ces facteurs en tête. Ses séances photos n’étaient pas professionnelles, remarquez. Au lieu de cela, elle emmenait ses filles dans leur quartier une heure par semaine pour prendre de nouvelles photos d’elles deux côte à côte. L’aide de sa voisine lui fut également utile.

ADVERTISEMENT

Grâce à la propriétaire du magasin éphémère, Jaqi disposait de nombreux vêtements que les jumelles pouvaient porter. Elle prit également l’habitude de changer les coiffures de ses filles en plein milieu de la séance, afin d’avoir des photos variées dans son arsenal Instagram. Sur le site web des jumelles, elle explique : “Si j’avais de la chance, j’obtenais trois ou quatre bonnes photos que je pouvais publier sur le compte [d’Ava et Leah] pour la semaine suivante et que je pouvais aussi donner à ma voisine pour la promotion de sa boutique”.

ADVERTISEMENT

D’autres personnes ont alors commencé à mettre en ligne des photos d’Ava et de Leah, augmentant ainsi leur visibilité sur Instagram. Et ces partages ont fini de démontrer à Jaqi que les gens appréciaient énormément les photos de ses filles en tandem. Elle explique : “Chaque photo partagée était une photo de mes filles posant ensemble plutôt que seules, j’ai donc réalisé que c’était le facteur “jumelles” qui contribuait à leur grand nombre d’abonnés”.

ADVERTISEMENT

Ce facteur “jumelles” a conduit le compte Instagram de Leah et Ava bien au-delà des 25 000 abonnés. Au moment où Jaqi écrit son blog en juillet 2019, elles avaient 380 000 abonnés sur la plateforme. Un an plus tard, ce chiffre avait plus que triplé pour atteindre le chiffre impressionnant de 1,8 million de personnes – et ce n’est pas fini.

ADVERTISEMENT

Mais les Instagrameurs ne sont pas les seuls à avoir remarqué les jumelles Clements, les médias n’étant pas en reste. BuzzFeed, entre autres, a pris contact avec Jaqi pour une interview. En mars 2019, la mère de trois enfants a expliqué au site web la réaction de ses filles vis-à-vis de leur popularité naissante. Elle révèle: “Cette année a été vraiment amusante et excitante pour Ava et Leah.”

ADVERTISEMENT

Jaqi continue en décrivant tous les avantages qui accompagnent la carrière de mannequins en herbe de ses filles, en disant : “Qu’il s’agisse d’expériences de shopping privé, d’articles de marques du monde entier ou de photos avec des fans, les filles font un parcours incroyable jusqu’à présent. Bien sûr, le plus important pour elles, ce sont les amis qu’elles se sont faits en cours de route”.

ADVERTISEMENT

Cependant, alors qu’on pourrait croire que les filles risquaient de devenir gâtées, Jaqi a essayé de leur faire garder les pieds sur terre. Comme tous les enfants de leur âge, Ava et Leah devaient avoir une scolarité. Jaqi explique à BuzzFeed : “Je programme tous les jobs qu’elles ont via Instagram le week-end ou juste après l’école pour qu’elles ne manquent aucun cours. Si elles ont un job via leur agence, il y a un professeur sur place pour les aider dans leurs travaux scolaires”

ADVERTISEMENT

La mère des jumelles déclare également qu’à partir de 2019, la majeure partie de leur travail les mène à Los Angeles, à deux heures de route de leur domicile. Et le fait de travailler en ville a permis à la famille de s’amuser un peu entre deux tournages. Jaqi organise ainsi des sorties de groupe avec les amis et amies des filles vivant à Los Angeles pour agrémenter leurs journées.

ADVERTISEMENT

Sinon, Ava et Leah ont des horaires similaires à ceux de la plupart des autres enfants de leur âge. Jaqi décrit la routine des jumelles à BuzzFeed, en disant : “Les jours où elles ne travaillent pas, elles vont à l’école et généralement à la piscine, au cours de danse ou jouent dehors avec leurs amis du quartier.”

ADVERTISEMENT

Une autre façon pour Jaqi d’aider ses filles à conserver le sens de la normalité est de les tenir éloignées de leur compte Instagram en plein essor. Ni Ava ni Leah ne possède l’application, bien que leur mère leur donne parfois la possibilité d’interagir avec des fans, tout en jouant l’intermédiaire. Elle dit : “Parfois, je leur permets de proposer une question qu’elles veulent poser à leurs abonnés sous la publication quotidienne, et ensuite je les laisse lire les réponses”.

ADVERTISEMENT

Mais même avec Jaqi à la barre, les fans interagissent régulièrement avec la page Instagram d’Ava et Leah. Et de nombreux utilisateurs ont laissé des commentaires enthousiastes sur les images téléchargées par la mère des jumelles. Entre autres compliments, les deux jeunes filles ont ainsi été qualifiées d'”absolument incroyables” et de “vraiment magnifiques”. L’un d’entre eux a même été ému au point de décrire Ava et Leah comme “les plus belles filles du monde”.

ADVERTISEMENT

Ce sentiment semble être partagé par les recruteurs de castings. En tout cas, Leah et Ava se sont révélées être des modèles-enfants populaires, photographiées pour divers magazines et marques de vêtements. Ainsi, en décembre 2017, les filles ont réalisé une demi-douzaine de jobs en seulement sept jours.

ADVERTISEMENT

Cependant, malgré tout l’amour reçu en ligne par les jumelles, Jaqi a dû faire face à certains contrecoups. Dans une publication de janvier 2018 sur son blog, elle écrit : “Lorsque vous faites connaître votre famille au grand public, vous ouvrez la porte aux critiques. Je suppose que, pour moi, ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi quelqu’un prendrait le temps et l’énergie de laisser des commentaires négatifs?”

ADVERTISEMENT

Parmi les préoccupations les plus souvent exprimées par les abonnés, selon Jaqi, on retrouve des gens pensant que ses filles semblent contrariées, qu’elles ne devraient pas être maquillées ou qu’elles devraient faire des choses normales pour un enfant au lieu de poser en tant que mannequin. Mais pour tous ses détracteurs, la mère possède la réponse parfaite.

ADVERTISEMENT

“En tant que parents, nous voulons tous le meilleur pour nos enfants”, écrit Jaqi. “Nous voulons qu’ils trouvent des choses qu’ils aiment faire dans la vie et nous voulons les soutenir dans cette voie. Ce n’est pas moi qui ai décidé que mes filles allaient commencer à faire du mannequinat, c’est leur décision. Et si un jour elles veulent passer à autre chose, je soutiendrai leur décision à 100%”.

ADVERTISEMENT

Mais cette réponse n’a pas sonné la fin des critiques. Plus d’un an après, les critiques à l’encontre de Jaqi ont repris, cette fois via Reddit. De nombreux commentateurs du site ont accusé la mère de Leah et Ava d’utiliser ses filles pour alimenter son compte en banque, l’un d’entre eux écrivant de façon cinglante : “Pourquoi les gens font-ils cela ? Les médias sociaux sont-ils l’absolu ? Pourquoi leur voler leur enfance ?”

ADVERTISEMENT

Un autre commentateur opine, en comparant Leah et Ava à son propre enfant du même âge. The Redditor écrit : “C’est vraiment dégueulasse. J’ai un enfant de huit ans. Je ne pourrais pas imaginer l’exploiter comme ça pour de l’argent ou pour des j’aimes sur Instagram. Et tout ce maquillage et Photoshop. Beurk.” Mais Jaqi avait déjà reçu beaucoup de ces attaques sur son blog.

ADVERTISEMENT

D’une part, affirme Jaqi, elle n’a pas gagné d’argent grâce à la carrière de mannequin de ses filles. En fait, elle a dû y consacrer beaucoup de son propre argent. La mère des jumelles écrit en 2017 : “Une chose pas si géniale dans cette nouvelle vie, ce sont toutes les dépenses qui y sont associées ! Beaucoup de gens pensent que les parents gagnent de l’argent simplement parce que leurs enfants travaillent beaucoup. C’est faux !”

ADVERTISEMENT

Jaqi poursuit : “Je sais que dans notre cas – et probablement dans la plupart des cas – les parents mettent plus d’argent de côté pour soutenir leurs enfants”. Mais cette mère de trois enfants considère cela comme un investissement pour l’avenir de ses filles. Elle écrit : “J’imagine que si vous mettez tout cela en perspective, l’argent que nous, en tant que parents, dépensons maintenant pour soutenir nos enfants dans quelque chose qu’ils aiment faire leur permettra de gagner leur propre argent qu’ils pourront utiliser pour aller l’université, ou pour s’acheter une voiture ou une maison dans le futur”.

ADVERTISEMENT

Quant aux attaques d’exploitation ? Eh bien, Jaqi dit qu’elle “appréciait [la] préoccupation”, mais que ses filles allaient “très bien”. Elle poursuit en disant, “Elles sont heureuses ! Elles ont une enfance extraordinaire avec beaucoup d’amis avec lesquels elles jouent tous les jours ! Une seule pose de modèle ne définit pas leur personnalité ou leur qualité de vie”.

ADVERTISEMENT

Malgré ces attaques, les jumelles Clements ont continué à construire de solides carrières de mannequins. Début 2020, les jeunes filles de neuf ans avaient trouvé des emplois dans de grandes marques comme Skechers, Recess Kids, American Girl et Target. D’après leur site web, elles ont également collaboré avec la marque de vernis à ongles Nail & Bone et ont posé pour Muk Luks en tant que modèle pour la ligne de pantoufles “mommy-and-me”.

ADVERTISEMENT

Ava et Leah ont également étendu leur présence en ligne au-delà d’Instagram. Les filles – ainsi que leurs parents et leur frère – possèdent à présent une chaîne YouTube où elles montrent des aperçus de leurs vies dans les coulisses. Selon leur page “À propos de nous”, les Clements voulaient que tout le monde puisse “apprendre à connaître un peu plus Ava, Leah et le reste de notre famille”.

ADVERTISEMENT

Le clan poursuit, toujours sur YouTube : “Il est vraiment difficile de comprendre les filles et la dynamique de notre famille uniquement à travers les photos publiées sur Instagram. Cette dernière année et demie depuis que les filles… ont commencé dans l’industrie a été folle, amusante, mais avant tout une aventure si excitante. Et nous voulons partager cela avec vous !”

ADVERTISEMENT

Ces vidéos YouTube sont une preuve supplémentaire à l’appui de la thèse de Jaqi, c’est-à-dire que ses filles “aiment chaque minute” de leur vie passée devant la caméra. Et elles sont probablement encore plus heureuses maintenant qu’un autre membre de la famille est dans le métier. En effet, leur frère aîné Chase a signé avec les agences des jumelles et a lancé son propre Instagram, lui aussi.

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT